mercredi 18 juillet 2012

Uncredible Loach

Oui, Loach est incroyable. Son dernier film La Part des anges est un film qui se laisse savourer...autant sans doute que le Malt Mill que Robbie et ses acolytes sauront subtiliser et parfaitement négocier.

Robbie, une petite frappe qui veut se racheter à la suite de la naissance de son fils, rencontre heureusement sur son chemin Henri, l'éducateur qui surveille les travaux d'intérêt général auxquels il a été "condamné". Avec lui, trois autres personnages, deux gars et une fille, tout aussi paumés, et délinquants que lui. Pourtant Henri, s'attache à Robbie et va tenter de lui faire partager une passion:  grand amateur de whisky, il va l' initier  à ce plaisir - à cette science-là !
Robbie cependant, malgré tous ses efforts et sa volonté n'arrive pas à s'insérer dans la société. Quoi faire alors pour avoir une vie "normale", trouver du boulot et vivre avec sa femme et son fils ? 

Justement sur l'île d'Islay, on vient de trouver un petit fût de whisky extrêmement précieux et au goût subtil : un trésor.  Un trésor qui va être mis aux enchères...Robbie, flanqué de ses trois bras cassés, va tenter de saisir l'occasion. Robbie n'est pas un ange. Encore que...

Les acteurs, de parfaits inconnus comme souvent chez Loach, ont une fraîcheur et une sincérité de jeu qui rendent le propos complètement convaincant, côté débine. Et Glasgow, filmé dans sa banlieue assure le réalisme sans effet notoire, sans volonté de persuader. Mais il n'y a pas que le chômage, la violence, la brutalité... la vie peut, grâce à des rencontres, à des coups de pouce, devenir subitement plus légère : la partie lumineuse de l'histoire est symbolisée par les paysages des Highlands, sauvages, vierges, sans préjugés. Du coup, les personnages ne sont plus les mêmes : déguisés en Ecossais, ils vont jouer une nouvelle partition, celle des gentlemen cambrioleurs. Pour notre plus grand plaisir. Le tout accompagné d'une bande son revigorante.

Un beau film (enfin!), récompensé à Cannes (mais le grand Ken avait-il besoin de ce prix pour être "découvert"?) et un hymne à la vie et à l'espoir. La part des anges , ce sont les 10% qui s'évaporent de l'alcool qui vieillit. Ces 10% -là nous font le plus grand bien: nous les dégustons. Sans modération

6 commentaires:

Chri a dit…

Il est dans ma liste... Quand le temps le permettra, le temps météo, je veux dire, il fait un temps à ne pas s'enfermer dans une salle!

ZapPow a dit…

Uncredible ?

Christine a dit…

->Chri, toi tu as le choix. Ici, le temps est très généreux avec nous, il nous pousse toujours à aller au cinéma. on préfèrerait passer une journée à lézarder sur la plage, à respirer l'air iodé sur les falaises d'Etretat ou encore à sillonner les chemins qui bordent la Charentonne ou l'Eure. Mais le ciel est de connivence avec les salles de cinoche. On est CON-DAM-NES à aller au cinéma.

-> ZapPow Bien vu! Un U contre un I. Vous me pardonnerez la confusion, dites-moi? (ça m'arrangeait tellement pour une entrée en U).Mais comme vous le voyez, je suis une très mauvaise angliciste. Mea culpa.

Chri a dit…

Bien qu'en ce moment, par ici, on s'enferme dans les salles de théâtre! C'est climatisé est devenu un argument commercial pour convaincre d'aller voir une pièce!
Et j'en ai vu de belles!

Catherine L a dit…

Je note... Si je trouve le temps... Pas celui de la météo, le libre qu'offrent les anges...

Christine a dit…

Catherine, tu peux y aller les yeux...fermés, si j'osais.